OPINION POLITIQUE: Le FCC qualifie d’imaginaire les déclarations faisant état de limogeage de Néhémie Mwilanya à la tête de la coordination


Néhémie Mwilanya Wilondja n’a pas été viré de la Coordination du FCC, bien au contraire. Cette mise au point était nécessaire au regard de l’embrasement dont les réseaux sociaux ont fait l’objet du fait du malentendu consécutif au communiqué du regroupement. Le regroupement politique du fcc qualifie sa substitution à la tête de la coordination de fantaisiste et fixe que le professeur Mwilanya, reste à bien des égards, la seule personne capable de tenir la barre pour mener à bon port cette barque pris au milieu de la tempête mais dont on attend en vain le chavirement. A en croire nombre de sociétaires de cette famille politique, Mwilanya reste encore, jusqu’à preuve du contraire, le joker loyal sur qui Joseph Kabila peut bien compter. Les évènements malheureux qui ont eu lieu à l’Assemblée nationale ne sont que la conséquence du laisser-aller des politiciens congolais et particulièrement du FCC qui ont trouvé en Mwilanya le bouc émissaire appropriée pour justifier leur trahison. Tout le monde sait que l’échec est un parent pauvre.
Que faut-il retenir de Mwilanya?

Néhémie a travaillé à travers des actions de terrain à grand succès pour asseoir le FCC, en proie à des critiques à la veille des élections de 2018. C’est à lui qu’on doit le renouvellent de loyauté à Joseph Kabila, à Kingakati en octobre dernier où, au bas mot, 330 députés et une soixantaine de sénateurs membre du FCC ont confirmé leur union et leur loyauté vis-à-vis de leur famille politique et de leur leader, ‘‘en ces temps de turbulences politiques’’. Mais déjà en juillet 2018, la signature de la charte constitutive du FCC, plateforme électorale dont le président honoraire Joseph Kabila est l’autorité morale a vu le jour avec l’engouement à la nouvelle vision du Congo. Et lorsque les mauvais signes se vérifiaient dans l’environnement politique, notamment à travers le non-respect de la Constitution, il y a eu cette méga Marche du FCC du 23 juillet dernier en soutien aux Institutions et démontrant que nul n’avait le monopole de la rue plus que FC.
Il faut noter que, en vrai discret, Mwilanya n’est pas conflictuel. Mieux, il est rassembleur. Jamais on n’a enregistré des plaintes dans ce sens quant à sa gestion du regroupement. Ancien Directeur de cabinet de Joseph Kabila, alors président de la République et aujourd’hui collaborateur direct de l’Autorité morale du FCC, Néhémie Mwilanya reste le fidèle des fidèles de ce dernier et lui est resté très loyal par rapport à ces autres lieutenants qui ont préféré leurs intérêts, parfois hypothétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top