UA: Voici les points clés de la feuille de route du président Félix Tshisekedi en tête de l’Union Africaine


Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, nouveau président de l’Union Africaine a été investi ce samedi 6 février 2021 à Addis-Abeba, capitale de la République fédérale d’Éthiopie.
Le chef de l’État congolais, en tête de l’UA, entend poursuivre dans la même lignée que ses prédécesseurs mais il a dans son agenda quelques points clés inscrits dans sa feuille de route.
Il promet un mandat qu’il veut fructueux à la tête de cette organisation panafricaine.
Alors que la cérémonie d’investiture se déroule à Addis-Abeba, à Kinshasa, le service du porte-parole du Chef de l’État de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi a révélé la feuille de route de ce mandat.
D’après Tina Salama, porte-parole adjointe du Chef de l’État congolais, le nouveau président de l’Union Africaine se concentrera sur le développement durable par et pour le peuple africain.
Il sera question pour le nouveau président d’assurer le bien-être intégral du peuple africain.
La paix et la sécurité, deux points essentiels de ce mandat avec de conflits armés et rébellions observés dans plusieurs pays africains.
A cela, il faut ajouter de querelles et différends entre pays voisins. Les soins de santé, avec la pandémie à coronavirus qui décime dans tout le continent.
Il sera aussi question de réfléchir pour non seulement faciliter l’accès au vaccin mais aussi assurer une bonne prise en charge des malades.
La sécurité alimentaire et la transformation agricole pour éviter de dépendre toujours de pays étrangers, l’Afrique devra se prendre en charge dans ce secteur.
L’éducation, pour former des élites capables de trouver des solutions aux défis du continent.
Cette feuille de route inclut également
l’égalité des sexes, la justice climatique, la liberté d’expression et de religion.
Avec la mise en place de la ZLECAf, la libre circulation des personnes et des biens a une place de choix dans le mandat du nouveau Président en exercice de l’Union Africaine.
Pour conclure, Félix Tshisekedi entend mettre en valeur le patrimoine commun africain. Il s’agit de langues, patrimoines et sites commémoratifs de l’histoire des peuples africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top