Godé Mpoyi : « Objectivement, si vous cherchez à n’importe quel chercheur sérieux en économie, il vous dira que sur le plan économique, le bilan à mi-parcours du président Tshisekedi est « positif »


Le professeur de l’économie, Godé Mpoyi Kadima, juge « positif » sur le plan économique, le bilan à mi-parcours du président de la République démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.
C’était lors d’une intervention diffusée ce mardi 20 juillet 2021 sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC).
D’après lui, n’importe quel chercheur sérieux spécialisé dans les matières économiques confirmera que le bilan de l’actuel président de la République Félix-Antoine Tshisekedi est « positif » .

« Objectivement, vous demandez à tout scientifique sérieux, je ne dis pas que je suis le plus intelligent que les autres, si vous cherchez n’importe quel chercheur sérieux en économie, il vous dira que sur le plan économique le bilan (du président Tshisekedi ndlr) est positif », a affirmé le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi Kadima. 

En effet, ce professeur des universités a cité les éléments qui démontrent la positivité du bilan à mi-parcours du chef de l’État, notamment l’amélioration du Produit Intérieur Brut (PIB).
« Je vous donne des indicateurs : Le PIB qui était de 38 milliards de dollars en 2017, aujourd’hui il est pratiquement à 50 milliards de dollars. Le taux de croissance qui était de 3,7% en 2017, en 2020 il était à 0,8% malgré la Covid-19 », a-t-il indiqué.
En ce qui concerne des propositions pour que la population sente les effets de ces avancées économiques, le pasteur Godé Mpoyi suggère au chef de l’État de renforcer la discipline en matière de mobilisation des recettes.
« Il faut également qu’il puisse rationaliser les dépenses parce qu’on ne doit plus continuer à avoir une masse salariale qui engloutit 10% de recettes courantes », a-t-il renchéri.
Dans la même intervention, le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa a invité le chef de l’État à s’inscrire dans la logique de la production locale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top