Désignation des membres de la CENI : ‘’Au-delà de ce j’ai fait comme recherches, je vous assure que Cyrille Ebotoko candidat de la CENCO à la CENI n’a jamais été candidat de lamuka’’(Élie Lokwa.)


Élie Lokwa c’est l’un des jeunes qui chapeautent la structure [JEUNES LEADERS DU CONGO ] une structure ayant pour but de transformer la jeunesse vers un leadership indéniable, ayant une réputation au niveau national pour son dévouement en faveur de ce pays, ce jeune a accepté de donner son point de vue par rapport aux informations médiatisées qualifiant Cyrille Ebotoko candidat de la CENCO pour représenter la centrale électorale comme un ancien candidat de la plateforme de LAMUKA, il s’est exprimé en ces termes :

<>

D’après lui ,le candidat de la CENCO Cyrille Ebotoko a plus d’expériences par rapport au candidat de l’église Kimbanguiste *Dénis Kadima *, il conseille à Dénis Kadima plutôt d’aller dans les organismes humanitaires car ce dernier aurait travaillé dans l’un des organismes internationaux qui s’occupent de l’humanisme.

‘’C Ebotoko a axé son expertise et ses compétences en matières électorales depuis 2006 contrairement à DENIS KADIMA qui est dans l’humanisme, qui a plus travaillé à l’international, donc il doit postuler dans des Ong internationales PNUD, UNICEF, MONUSCO, SADC, BAD, etc, puis il n’a pas la maîtrise de l’environnement politique de la RDC (c’est un véritable handicap des internationaux dans les processus électoraux).a-t-il déclaré.’’

Il faut noter que cette déclaration s’est faite à l’issue des tweets récents des partisans de Dénis Kadima lui qui fait face à monsieur Cyrille Ebotoko pour succéder à Corneille Naanga à la commission électorale nationale et indépendante CENI.

Et de poursuivre, ce jeune reconnaît l’expertise de Cyrille Ebotoko en matière électorale depuis 2006 et qui avait d’ailleurs piloté la ( MOE) mission d’observation électorale en Afrique.

‘’Cyrille Ebotoko est plus attaché aux questions des élections depuis 2006 à nos jours: plus de 70 brevets de formations électorales, Il a piloté la plus grande Missions d’Observation Electorale (MOE) en Afrique, Avec 40 000 Observateurs de Court Terme (OCT), 1026 Observateurs de long Terme (OLT), 408 Agents des call center (6 calls centers au total), 4 IT de haut niveau, 10 Analystes pluridisciplinaires, 15 points focaux provinciaux (relais), 27 coordinations provinciales, 60 Formateurs nationaux, etc…’a-t-il conclu Élie Lokwa.

Il faut souligner que jusque-là, aucun consensus trouvé entre les confessions religieuses pour déléguer leurs représentants à la centrale électorale, le document signé par les représentants de 8 confessions religieuses et transmis à l’assemblée nationale comporte des avis divergents sur le plan « éthique, indépendance et réputation ».

Michée Efoya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top