Zéro Chinois et Militaire dans les mines artisanales de Mwenga : ville morte, Me Nepangi José fustige l’usage des balles réelles par la Police


C’est sur demande de la Fondation Maître Wilondja Nepangi José, dans son communiqué du 09 Septembre 2021, accompagné par d’autres structures citoyennes, que la population du territoire de Mwenga, toute chefferies confondues ont respectés et observés ce lundi 13 septembre 2021 une journée ville morte de réflexion et de méditation sur la barbarie causée par l’exploitation minière par les Chinois, accompagnés des militaires des FARDC dans cette entité du Sud-Kivu. 

Selon le monitoring sur terrain corroboré par Me Wilondja Nepangi José, fils du terroir, le point chaud de ce lundi a été Kitutu, chef lieu de la chefferie de Mawuzimu, le commandant de la Police nationale congolaise surnommés « Morgan » accompagné de ses hommes ont exigés à la population à réouvrir des activités paralysées ce dont celle-ci a réservé une fin de non-recevoir. 

C’est alors, affirment toujours les sources, qu’une série des balles réelles ont été tirer sur ordre de ce commandant de la PNC contre une population inoffensive qui ne revendiquait que son droit, ce que les défenseurs de droit de l’homme qualifient des actes barbes et appellent la population à ne pas céder aux intimidations qui n’ont qu’un seul objectif de faciliter l’accès et la persistance des étrangers et les militaires dans les sites d’exploitations artisanales des mines. 

Par ailleurs, les sources de la société civile et de la FEC du milieu, renseignent que l’appel à la journée ville morte a été respecté de la manière suivante : 

Lutunda à Mazozo : 98%, Bigombe : 99 %, Kibe : 76%, Kaboge : 85%, Sugulu : 99 %, Mitobo : 99%, Nyamibungu : 95 %, Kitutu : 99. 6 %, 

Mungombe 80%Bilembo 85 %, Mwenga centre 77%, Kwa Ngambwa 90%, Ville de Kamituga : 8 % à cause de manipulations politiciennes, alors que Lwindi : 15 %, Lugushwa-Mapale-Zibo-Makalanga : 69 %, Kakolokelwa : 95 %, Axe Kakemenge à 60 %. 

Cependant, Me Nepangi remerci la population de Mwenga victime qui a eu a respecter sans controverse cette première journée et met en garde les animateurs locaux de la police ansi que de l’armée qui s’en donnent aux activistes et défenseur de droit de l’homme ainsi qu’a population de peur pour eux de subir la rigueur de la loi , car le cas du tout-puissant Général John Numbi servirait de cas d’école pour ceux qui doutent encore de l’état de droit que prône le président de la République démocratique du Congo, son excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo chef de l’État. 

Il faut souligner quelques incidents enregistrés cet avant-midi lors de l’application de cette première journée, côté population, zéro casse et dérapage, côté forces de l’ordre, 15 motos et plusieurs téléphones ont été extorqués, les coups des balles réelles ont été tirées à Kitutu, plusieurs percussions sans mandat dans certaines habitations de certains activistes accusés à tort ou à raison comme meneurs ceux dont Me Nepangi José condamne et exige la restitution sans condition de tous les biens saisis en marge de la loi.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top