Victimisation de journaliste Patient Ligoni : Sylvano Kasongo parle d’un cas isolé promettant des sanctions.


Sylvano Kasongo s’est exprimé des suites à la victimisation et la maltraitance qu’a subit le journaliste et correspondant de la RFI en RDC Patient Ligoni ce mercredi 15 septembre lors de la marche de l’opposition contrainte par les autorités sécuritaires de Kinshasa la capitale de la République démocratique du Congo.

A l’en croire ses propos, il s’agit d’un cas isolé, il ajoute par ailleurs que les policiers ne savaient pas s’il était journaliste ou pas , ces agressions sont issues de cette confusion de la part des policiers.

C’est une bavure policière de cas isolé, vous savez il y a une marche , le journaliste ne savait pas qu’il était journaliste , a-t-il indiqué.

Le général Sylvano Kasongo déplore ce comportement des policiers , quant à lui même on ne peut pas traiter une personne humaine de cette façon honteuse et houleuse, il affirme également que les policiers coupables sont identifiés.

Qu’a cela ne tienne , même s’il n’est pas journaliste on ne peut pas traiter une personne humaine de cette façon là . Nous avions déjà les policiers coupables de ces actes.a-t-il ajouté.

Il a par la même occasion annoncé des ateliers avec des policiers pour qu’ils respectent les personnes et leurs droits.

Nous allons parler avec des policiers pour qu’ils sachent à respecter les personnes humaines en les traitant avec courtoisie et discipline, a-t-il dit .

Il faut noter que la marche organisée par Lamuka à Kinshasa n’a pas abouti, les éléments de la police nationale congolaise ont été déployés dans les coins phares de Kinshasa pour disperser toute foule composée des militants de Lamuka.

Michée Efoya.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top