La marche de LAMUKA « Un échec », C’est du bruit pour masquer la défaite…(Revues de presse)


Revue de presse du jeudi 16 septembre 2021 lu par la radio Okapi.
La marche de Lamuka est à la Une des journaux parus jeudi 16 septembre à Kinshasa.
D’après L’Avenir , il estime que la marche initiée par la coalition Lamuka, pour exiger la dépolitisation de la CENI, a été un échec. C’est du bruit pour masquer la défaite. Les attentions de tous, estime le quotidien, ont été focalisées, mercredi, sur la répression policière. Ainsi, l’on a oublié de parler de la marche en termes de mobilisation. Une foule qu’on peut compter avec les doigts. Fayulu n’existe que de nom. Muzito, que ce quotidien qualifie de ‘suiviste’, n’en parlons pas.
Pourquoi alors les organisateurs ont choisi de se rassembler dans le district « de la Tshangu ? », s’interroge le tabloïd ; avant de répondre : « Ils savent que s’il faut se rassembler même sur l’avenue des Huileries, la population fera le ‘you can’t see me’ ».
La bavure policière contre le journaliste Patient Ligodi, renchérit La Tempête des Tropiques, a pris les devants. Cependant, n’eut été cette agression, « personne n’allait parler avec insistance de la marche interdite mais maintenue par le duo Fayulu-Muzito, les résidus de l’ancienne plateforme électorale dénommée LAMUKA ».
Et sur les déroulés des faits, le quotidien signale que c’est au début de la manifestation que ce promoteur d’un média en ligne et correspondant de RFI a été brutalisé jusqu’à perdre certains effets personnels. Il a fallu l’intervention de Martin Fayulu Madidi, d’après le témoignage de l’agressé sur Top Congo FM, pour que le téléphone, cet outil indispensable du travail, du journaliste lui soit restitué.
Quoiqu’il en soit, La Prospérité souligne que JED exige des excuses officielles du chef de la police après l’agression très brutale d’un journaliste lors de cette manifestation de l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top