Kinshasa : Le siège de l’ECIDÉ saccagé, Martin Fayulu promet de traduire en justice la police et l’UDPS


Le siège de l’engagement citoyenne pour le développement, ECIDE parti politique cher à Martin Fayulu a connu un saccage ce mardi 21 septembre 2021 à Kinshasa en République démocratique du Congo, Prenant acte cet qu’il qualifie du vandalisme, le président Martin Fayulu promet dans le prochains jours de traduire en justice la police kinoise et l’UDPS .

Ce sont les militants de l’union pour le développement et le progrès social, UDPS qui sont à l’origine de ces actes, à en croire Ados Ndombasi, le député national de la famille politique de l’ECIDÉ , il ajoute que ces militants du parti au pouvoir manifestaient à ce jour en cours alors qu’ils ont jeté de projectiles, il signale même que les blessés ont été identifiés.

Par rapport à cette situation, voici la réaction de Ados Ndombasi qui a répondu aux questions posées par 7sur7.cd .

« Il y a une manifestation de l’UDPS organisée devant le Palais du Peuple, qui a été autorisée par le gouverneur de la ville de Kinshasa. Ils sont passés devant notre siège, lls l’ont attaqué par des cocktails molotov, des pierres. Ils ont cassé des portes, des vitres. Ils ont emporté nos chaises, des ordinateurs. Et ils ont blessé gravement certains de nos militants », a déclaré Ados Ndombasi.

Dans ce même registre, l’élu national de Kinshasa accuse la police nationale congolaise d’être en complicité avec ces militants.

« La Police est arrivée en retard. Vous devez savoir qu’aujourd’hui, il y a une Police qui est complice. Nous sommes en face d’une Police qui soutient les actes de violences commis par l’UDPS. Nous devons le dire clairement, nous LAMUKA, nous sommes pacifiques, nous n’avons jamais tué des policiers, nous n’avons jamais incendié des Transco (bus ndlr), nous n’avons jamais brûlé un parti politique », a-t-il renchéri.

A l’instar de cette situation, une plainte de l’ECUDÉ est attendue dans les prochaines heures contre la police et l’union pour le développement et le progrès social UDPS, c’est ce qu’indique Ados Ndombasi.

« Nous allons porter plainte contre la Police et contre l’UDPS. On ne peut pas continuer comme ça, nous allons porter plainte dès demain », a-t-il prévenu.

En rappelant que comme tous les autres partis politiques , le parti présidentiel est descendu dans la rue ce mardi 21 septembre pour soutenir les institutions du pays , de l’autre côté la plateforme politique Lamuka désavou cette situation comparativement à la marche de Lamuka du 15 septembre dernier alors qu’elle a été étouffée et interdite par la police.

Michée Efoya.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top