RDC : l’Administration Publique compte un effectif de 1.450 000 agents (Briefing )


Le Vice-Premier Ministre, Ministre en charge de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau Ebua a, dans un briefing organisé avec le Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, le mardi 5 octobre 2021, dit avoir trouvé l’administration publique dans un état très critique avec un effectif de 1.450 000 agents de la fonction publique.

Parmi les maux qui rongent cet secteur, le patron de l’administration publique, Jean-Pierre Lihau, a évoqué plusieurs faiblesses qui méritent d’être soulignées car elles font l’objet des réformes initiées pour redresser l’administration publique. Il s’agit, entre autres :
– l’obsolescence du cadre juridique;
– le recrutement non planifié;
– le vieillissement des ressources humaines;
– l’absence de formation;
– l’inadéquation entre agents recrutés et postes de déploiement;
– la faible qualité de prestations de service publiques;
– les faibles conditions salariales, etc.
Face à cette situation, le VPM, Jean-Pierre Lihau, a évoqué une solution globale à travers six réformes en vue de mettre de l’ordre dans ce secteur.

1. Sur le plan des effectifs
Concernant cette problématique, Jean-Pierre Lihau a renseigné que le ministère de la Fonction publique a créé un fichier de l’administration publique avec une série de recensement.
« Il faut numériser ces listes et il s’en suivra un recensement biométrique pour avoir un fichier fiable », a-t-il dit.
Actuellement, sur base de la numérisation des anciennes listes, les services habilités sont entrain de créer un nouveau fichier dénommé « FRAPPE 2 ».
D’après lui, un « Data center » sera également mis en place pour identifier tous les agents publics où qu’ils soient. Ce, grâce à la Banque mondiale, avec 200 valises mobiles d’identification qui feront le tour des administrations pour débuter l’opération d’octroi de cartes pour chaque agent avec QR code.

2. Sur le plan de rajeunissement de l’administration publique
En 2013, l’Ecole Nationale de l’Administration (ENA) a été créée et jusque-là, seulement 2 000 jeunes étaient recrutés.
Malheureusement, a-t-il regretté, cette intégration est mise en mal à cause de la présence des seniors qui ont dépassé l’âge de la retraite: 35 000 agents sont éligibles à la retraite et attendent à bras ouverts.

Pour lui, « Il faut donc débloquer une machine bloquée depuis 40 ans; Il faut enclencher le processus avant la fin de cette année et leur donner leurs indemnités de fin de carrière.Tous les retraités de l’administration publique continueront à recevoir leurs salaires mensuels à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS ). »

3. Modernisation
D’après Jean-Pierre Lihau, la modernisation de l’administration publique concerne d’abord le cadre juridique et le statut des agents de l’État .
Il est aussi prévu, dit-il, de mettre en place des édits pour l’installation de l’administration locale et provinciale.

4. Numérisation
On tend vers la dématérialisation de l’administration publique.
Face à cette question, Jean-Pierre Lihau a estimé  » qu’il doit être opéré une mutation vers la numérisation « .

5. Modernisation de l’environnement du travail
Sur ce point, le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Fonction publique Lihau dit avoir commencé par le bâtiment de la Fonction publique qui doit être modernisé.

6. Conditions salariales
A ce sujet, Jean-Pierre Lihau compte mécaniser et résoudre le problème des fonctionnaires non payés avec le phénomène NU (Nouvelles Unités).
Il dit se battre pour résoudre ce problème majeur et mécaniser tous ces agents et régulariser progressivement leur situation grâce à un dialogue constructif avec le banc syndical.

Il faut rappeler que lors de la 22ème réunion du Conseil des ministres, les membres du Gouvernement avait adopté un plan de mécanisation salariales immédiate des agents publics non-payés et de mise à la retraite des agents ayant très largement dépassé l’âge requis dans l’administration publique.
Toutes ces efforts sont consentis, a indiqué Jean-Pierre Lihau, dans l’objectif de redorer l’image des agents de l’Etat et de disposer d’une administration publique proche de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top