RDC-Discours du président de la République :Grève des enseignants, RAM ,Félix Thsisekedi ,malgré les appréhensions de la population ne s’est pas exprimé !


Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Thsisekedi s’est , ce vendredi 22 octobre sur les antennes de Radio télévision nationale congolaise, RTNC adressé à la population congolaise.

Annoncée déjà à l’après-midi, beaucoup de congolais qui ont des télévisions étaient devant ces dernières pour attendre les annonces du père de la nation par rapport à la vie politique de l’heure, malgré des informations de certains médias qui ont parlé sur la possibilité du président de la République à supprimer la taxe RAM ou donner son avis par rapport à la situation actuelle des enseignants qui ont décrété la grève, ces fuites n’ont pas été à la coïncidence par rapport à ce qu’avait annoncé Félix Thsisekedi.

Alors qu’ils ( congolais) attendaient peut-être la suppression de registre des appareils mobiles RAM lors du discours du commandant suprême de la nation , cette taxe autant détestée par la population congolaise devra encore survivre car aucune annonce n’a été faite par quant à elle par le chef de l’État, le peuple congolais est donc appelé à vivre involontairement avec la taxe en attendant des solutions idoines de la part des autorités compétentes .

Il faut noter que par rapport à la taxe RAM, les députés nationaux avaient déposés une motion de défiance contre Kibasa Maliba, d’après les élus du peuple, lors des explications du ministre de la tutelle devant l’hémicycle du parlement , le ministre de leurs avait pas convaincu .

Malgré une motion de défiance déposée à son encontre, certains députés ont dénoncé un blocage au niveau du bureau de l’AN qui n’avait pas voulu faire passer directement la motion et l’examiner. Cette motion avait été majoritairement signée par députés nationaux de FCC .

S’agissant de la grève des enseignants, le président de la République n’a pas dit aucun mot malgré les revendications des enseignants qui exigent la revue à la hausse de leur salaires.

Rappelons que plusieurs élèves de différentes écoles à Kinshasa ont le jeudi dernier manifesté devant l’assemblée nationale pour demander le retour des cours après plusieurs semaines de chômage à la maison.

Michée Efoya .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top