Anti-corruption: Le CNPAV va porter plainte contre tous les pilleurs des biens publics, notamment, Dan Gertler, qui gagne plus de 200 mille USD tous les jours


La coalition Congo N’est Pas À Vendre (CNPAV) a, au cours d’une conférence de presse organisée le mardi 23 novembre dernier à Kinshasa, fait le point sur les révélations de l’enquête Congo Hold-Up.
Cette structure de lutte contre la corruption a levé l’option de porter plainte, dans les tribunaux congolais, contre tous les détourneurs et pilleurs des biens publics de l’Etat congolais sur base des faits et preuves matérielles dont elle possède.
« Au niveau du Congo n’est pas à vendre, nous avons levé l’option de porter plainte, sur bases des faits et preuves matérielles que nous possédons, dans les tribunaux congolais pour demander la récupération des biens mal acquis. Les gens qui ont volé et pillé ce pays doivent nous rembourser et rendre des comptes un jour », a déclaré Jean-Claude Mputu, porte-parole du CNPAV.

Alors parmi les principales cibles, il y a, notamment, l’homme d’affaires Israélien, Dan Gertler, considéré par le CNPAV comme l’un de grands pilleurs des ressources naturelles de la RDC grâce à sa bromance avec l’ancien président de la République Joseph Kabila. Cependant, le CNPAV invite le gouvernement à ouvrir des enquêtes afin de tirer les choses au clair.
« Aujourd’hui encore Dan Gertler continue à toucher plus de 200 milles USD tous les jours, de l’argent qu’aurait dû toucher la Gécamines. Les sociétés de péages appartiennent à la famille Kabila. L’ancien régime a privatisé l’argent de l’Etat. Nous demandons au gouvernement d’ouvrir une enquête et de donner des moyens à la justice pour enquêter sur tous les faits que nous dénonçons », a dit Jean-Claude Mputu.

Le porte-parole du CNPAV s’inquiète qu’après plusieurs scandales en RDC, aucun corrompu ne rembourse l’argent dans les caisses de l’Etat.
« On a eu tellement de scandales dans ce pays notamment le contrat Semlex pour les passeports, les panamas papers, RAM, l’affaire 15 millions, 100 jours, le dossier COVID… Il n’y a jamais eu un corrompu qui a rendu de l’argent à l’Etat. Les responsabilités politiques n’ont jamais été établies. Posons-nous la question, à quel moment en tant que nation, allons-nous commencer à demander des comptes à nos corrompus ? », s’est-il interrogé.

Pour rappel, indique un média en place, dans l’un des rapports du Congo n’est pas à vendre (CNPAV),  intitulé : « Des milliards perdus : enquête financière sur les transactions de Dan Gertler dans le secteur extractif », il a été rapporté que l’homme d’affaires israélien, Dan Gertler, gagne par jour 254 000 dollars américains (deux cent cinquante-quatre mille USD) par le canal de son exploitation « illégale » des ressources naturelles de la RDC. Ce qui équivaut à 1 778 000 USD par semaine, 7 620 000 USD chaque mois et 92 710 000 USD chaque année.
Pour le CNPAV cet argent « dilapidé » par Dan Gertler aurait pu servir à la RDC de construire des écoles de qualité et de couvrir leurs frais opérationnels ; d’acheter des bus pour les transports en commun et de tripler son budget annuel pour l’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top