RDC : La LUCHA agacée par l’arrivée de Paul Kagame à Kinshasa !


Le président de la République du Rwanda, Paul Kagame séjourne depuis ce jeudi matin à Kinshasa la capitale de la République démocratique du Congo sur l’invitation de son homologue congolais, Félix Antoine Thsisekedi pour notamment évoquer des questions relatives à la lutte des violences contre les femmes et contre les filles à l’occasion de cette journée internationale pour l’élimination des actes ignobles contre les femmes.

Accueilli par le premier ministre Sama Lukonde, cette arrivée du président Rwandais sur le sol congolais n’a pas été d’un bon œil du côté de la lutte pour le changement, ( LUCHA) qui estime dans son tweet que Paul Kagame est la bête noire des congolais en complicité avec plusieurs groupes armés qui tourmentent les populations congolaises à l’Est du pays.

«Paul Kagame dont l’armée est impliquée depuis 25 ans dans des crimes de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité en RDC, y compris par le viol systématique comme arme de guerre, est à Kinshasa à l’invitation de F. Tshisekedi pour parler de…masculinité positive.», tweete ce mouvement citoyen.

Ce mouvement défenseur des citoyens congolais déplore du fait que l’arrivée du président de la République du Rwanda intervient au moment où plusieurs attaques meurtrières ont repris à l’Est du pays dont le président Ougandais est également impliqué.

«Cette visite survient aussi au moment où le M23, instrumentalisé par le Rwanda & l’Ouganda avec la complicité de Tshisekedi, a repris ses attaques au Nord-Kivu. C’est une insulte aux victimes de ces crimes, et un discrédit pour toutes les parties prenantes à cette conférence. », poursuit-il.

Bien qu’ils soient impliqués dans les différentes attaques orchestrées en République démocratique du Congo notamment à l’est du pays depuis plusieurs décennies , le Rwanda et l’Ouganda se sont tirés les oreilles il y a deux semaines parce que, lors d’une nouvelle incursion des rebelles en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, les forces rwandaises de l’armée avaient accusé l’Ouganda à être auteur de cette arrivée brutale des présumés rebelles du M23.

Ils avaient dans la foulée annoncée de s’être pas impliqués ni de près ni de loin dans les différents assauts des groupes rebelles sur cette partie du territoire national congolais.

Michée Efoya.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top