RDC : Doc & Juris: Des scientifiques et juristes réfléchissent sur le Droit, les ressources naturelles et le développement de la RDC


L’un des orateurs de la journée scientifique organisée ce vendredi 21 janvier à l’hôtel Kempisky , le Ministre d’Etat en charge de l’Aménagement du territoire, parrain de la cérémonie, a fait un brillant exposé autour du thème ‘’ perspective de la politique gouvernementale en matière de gestion des ressources naturelles et développement des espaces physiques’’.

Avec une maitrise avérée de son sujet, Me Guy Loando a captivé l’attention de cette assistance de haute facture composée notamment des juristes et d’éminents professeurs d’ universités, en expliquant les efforts déployés par le Gouvernement pour assurer une gestion rationnelle des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables du sol et du sous-sol.

Pour Me Guy Loando, le souci de valoriser toutes ces richesses naturelles, a conduit le Gouvernement à adopter lors de la 17ieme réunion du Conseil des Ministres du 27 août 2021, le principe d’élaboration d’un Annuaire National des Ressources Naturelles Renouvelables et Non Renouvelables du Sol et du Sous-sol.

Cette décision est en cours de matérialisation, à travers les travaux des experts du Comité interministériel, qui se poursuivent après l’ouverture officielle de l’Atelier par le Premier Ministre, Jean Michel SAMA LUKONDE, le 18 janvier 2022, conformément à la vision du Chef de l’Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI pour la valorisation des Ressources Naturelles du Pays.

« Cet annuaire va répertorier les différentes ressources naturelles renouvelables et non renouvelables ainsi que leurs usages tout en proposant une perspective nouvelle de ces ressources », a-t-il ajouté.

Cependant, a fait remarquer le patron de l’Aménagement du territoire, en raison du manque d’un cadre cohérent sur l’affectation et l’utilisation de son espace, la RDC connait des tensions récurrentes entre conservation et exploitation de ses ressources, exploitation artisanale et industrielle ; ou encore entre établissements humains et industriels.

Pour remédier à cette situation, Me Guy Loando préconise la mise en œuvre des outils de gestion spatiale.

D’où l’importance de la Politique nationale de l’Aménagement du territoire adoptée le 3 juillet 2020 en Conseil des ministres et actuellement en vulgarisation à travers les différentes provinces du pays.
‘’Ce document a pour objectif de faire de la RDC un espace plus cohérent, plus compétitif, plus attractif, plus compétitif économiquement, assurant le bien-être de sa population dans un environnement intégré et durable au cœur de l’Afrique et ouvert au monde’’.

Outre la PNAT, un autre outil et non de moindre, c’est le projet de loi relatif à l’Aménagement du territoire adopté 18 septembre 2020 en Conseil des ministres et déclaré recevable le 26 octobre 2021 à l’Assemblée nationale. ‘’Ce projet de loi se veut être un gage de l’émergence d’une bonne planification spatiale, une garantie de l’existence d’un cadre normatif de nature à assurer la valorisation des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables à travers le territoire national’’, a –t-il martelé.

La mise en œuvre effective de ces outils de planification spatiale permettra que la RDC soit un espace où les interventions sectorielles de développement, tant au niveau central que provincial, seront menées avec harmonie où les droits et besoins des populations sont pris en compte et dont la mise en valeur est exécutée dans le respect des écosystèmes naturels, en général, et des ressources forestières en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top