RDC : Félix Tshisekedi déterminé à mettre fin à l’insécurité “ avec ou sans état de siège ”


Le président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a reçu à la cité de l’Union Africaine, jeudi 19 mai, une délégation composée de 8 sénateurs toutes tendances confondues, conduite par Modeste Bahati Lukwebo, président du sénat.

l’État de siège à l’Est de la République était en point d’orgue de ces échanges.

D’après un sénateur qui s’est confié à nos confrères de 7SUR7.cd et qui a requis l’anonymat, Félix Tshisekedi a réitéré sa détermination d’en finir avec les groupes armés, qui créent l’insécurité à partie Est de la République, « avec ou sans État de siège».

À la fin, le chef de l’État a pris la parole pour dire qu’il tient à nous. Il est déterminé à mettre fin à la guerre qui sévit dans l’Est. Mais comme c’est nous qui sommes proches de la population, il a dit qu’il attend de nous ce que nous pouvons lui prodiguer comme conseil. Mais il nous a rassuré qu’il est déterminé à en finir avec cette situation même s’il faudra lever ou maintenir l’état de siège », a-t-il confié à 7SUR7.cd.

Outre la question relative à l’insécurité, la présidence de la République via son compte Twitter, a indiqué qu’au cours de cette rencontre, Le chef de l’État avait également abordé le projet de développement de 145 territoire.

Par ailleurs, Félix Tshisekedi a rassuré que ce projet entrera dans quelques jours dans sa phase opérationnelle. Ila aussi sollicité l’implication des sénateurs, laquelle il a jugé indispensable pour garantir l’efficacité des travaux sur terrain.

Il sied de rappeler que c’est depuis la date du 06 mai 2021 que le commandant suprême des forces armées avait décrété l’état de siège dans les provinces de Nord-Kivu et ituri, en vue de mettre fin à l’activisme séculaire des groupes armés qui déciment dans ces coins.

Depuis lors, des voix s’élèvent pour exiger la fin de cette mesure, qui, selon d’aucuns, n’a pas apporté des solutions attendues.

Fort de cela, le chef de l’État avait récemment une table ronde, afin de décider de l’avenir de l’État de siège.

Samyr LUKOMBO

Back To Top