Report du congrès : le sénat pointe du doigt à l’assemblée nationale comme principale auteure du blocage !


Alors que le bureau de l’assemblée nationale a récemment justifié le report du congrès prévu ce lundi par un problème technique, le sénat de son côté pointe du doigt à la chambre basse du parlement comme principale auteur du blocage de ce processus.

Pour le sénateur Mokolo wa Mpombo qui a parlé au nom du cabinet de la chambre haute du parlement, le remplacement du juge Polycarpe Mongulu décédé en avril dernier appartient seul au sénat pour garder l’équilibre institutionnel .

« La dernière désignation a été opérée par les 2 bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat de commun accord (pour rappel sous la présidence respective de Aubin Minaku pour l’Assemblée nationale et Léon Kengo Wa Dondo dont j’étais le 1er vice-président : 2 par l’Assemblée nationale et 1 par le Sénat. Le choix de l’AN s’était porté sur Bokona et Mavungu, et le Sénat avait désigné Mungulu. Le candidat du Sénat étant décédé, il appartient au seul Sénat de pourvoir à son remplacement selon toute logique, afin de garder l’équilibre institutionnel ! », a confié le sénateur Mokolo wa Mpombo chez nos confrères de 7SUR7.CD ce lundi.

Et même si pour l’instant il y aurait un désaccord entre le sénat et l’assemblée nationale au sujet de la désignation d’un nouveau juge à envoyer à la cour constitutionnelle pour remplacer le poste vacant , cet élu a en outre déclaré que les deux chambres du parlement ne sont pas des rivales, à l’en croire celles-ci doivent plutôt travailler de manière complémentaire et solidaire.

«Sinon nous aurons tous les 3 juges actuels exclusivement désignés par la seule Assemblée Nationale pour compte de notre Parlement bicaméral ! Nos 2 Chambres ne sont pas des rivales mais les 2 mamelles complémentaires et solidaires d’un même corps, le pouvoir législatif », a-t-il ajouté.

Rappelons que La Cour constitutionnelle de la république démocratique du Congo est une institution issue de l’article 157 de la Constitution du pays. Cette haute cour du pays est composée de 9 membres. Pour l’instant, c’est le juge Corneille Wasenda N’songo qui assume la présidence par intérim , il a succédé l’ancien président, Dieudonné Kaluba écarté de ses fonctions après le tirage au sort effectué par ses pairs le 10 avril dernier.

Back To Top