Guerre à l’Est : le Communicant de Lamuka Nico Mayengele appelle les acteurs et complices de cette guerre qu’il appelle “made in Rwanda” de renoncer immédiatement


Le Président du Congo Normal, Nico Mayengele, appelle les acteurs et complices de la guerre de l’Est de la RDC de renoncer immédiatement. Se confiant à News.cd, ce communicant de Lamuka déclare que nul ne peut jouer avec le sang des innocents qui crie justice et vengeance.

Comme plus d’un congolais, Nico Mayengele pointe également du doigt le Rwanda d’être à la base.

« La guerre actuelle qui sévit au nord Kivu est, en apparence, éclatée à la suite de quelques obus qui seraient tombés au Rwanda, dont les explications ont, vite, été demandées au gouvernement congolais par le pouvoir du rwandais Kagame. En réalité, l’obus tiré au Rwanda par ses propres militaires infiltrés à l’Est du pays, qui est un prétexte pour envahir militairement la RDC via les M23, relève de la stratégie et de la tactique militaire rwandaise, avec des ramifications à Kinshasa. »

Il dénonce le silence du gouvernement.

« D’où, le silence coupable du pouvoir mal acquis de l’UDPS-USN. Par ailleurs, cette guerre qui serait créée de toute pièce est déclenchée à la suite du dialogue politique entre le pouvoir de Kinshasa et le M23 à Naïrobi d’une part, et d’autre part, après l’annonce du retrait de plus de 1700 militaires ougandais de l’Est de la RDC, laissant ainsi derrière eux la place au Rwanda pour mener tranquillement son incursion sur le territoire congolais en se cachant derrière le M23 qu’a réarmé Kagame à des fins du dialogue politique global entre les agresseurs/rebelles et le pouvoir tshilombiste ainsi qu’une certaine opposition compatible, voire malléable, dans l’unique but de repousser, sine die, les élections générales de 2023. Imposer donc par voie des armes un glissement politique en violation de la Constitution de la RDC. Bref, le principal enjeu de l’actuelle agression au nord-Kivu serait purement politique avec risque la prise de Goma pour faire pression sur M. Félix Tshilombo, le frère déclaré de Kagame, qu’il est incapable de doigter comme agresseur, car la guerre lui profiterait politiquement : dialogue-glissement.
Si telle est la tactique militaire qui serait appliquée à des fins politiciennes » a-t-il ajouté.