Hostilités FARDC-M23 : face à la faim et plusieurs maladies, les déplacés de guerre lancent un SOS !


Les combats entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, ont fait plusieurs déplacés dans les groupements de Kibumba et Buhumba au Nord-Kivu, mardi 24 et mercredi 25 mai dernier.

Ces déplacés qui se trouvent amassés désormais à Kibati, Kanyaruchima, à Munigi et dans la ville de Goma, sont dans la belle étoile.

«C’est depuis hier que nous sommes ici sur le long de la route, je suis avec mes 4 enfants, un bébé aussi, nous passons nuit à la belle étoile, ne savons même pas ce que nous allons manger car nous avons fuit les combats sans même rien emporter. C’était le sauve qui peut », a témoigné au micro de Actu30.cd, Adolphine Muhawenimana, une déplacée rencontrée à Kanyaruchinya.

Ces déplacés de guerre sont frappés de plein fouet par la faim et la soif d’eau, comme le témoigne Niimana, habitant de Kibumba qui a fuit à Kibati.

«C’est la famine qui va nous tuer ici. Nous avons abandonné nos maisons et tout ce que nous avions comme nourriture pour fuir jusqu’ici. Nous n’avons pas quoi manger ici. Imaginez vous-mêmes de l’eau à boire, nous en manquons, nous souffrons ici », s’est-elle plaint.

Dans cette précarité, plusieurs enfants commencent à contracter des maladies.

«Tu vois, les deux enfants qui dorment là-bas sont malades. Ils sont en train de faire la diarrhée, nous craignons que ça soit peut-être la maladie des mains sales parce que nous n’avons pas de l’eau ici, c’est-à-dire les enfants ne se lavent même pas les mains. Lorsqu’ils partent sur la route demander même un beignet, ils le mangent directement sans se laver les mains », a dit une mère qui a fuit avec sa famille de Ruhunda à Munigi.

Abandonnés à leur triste sort, ces déplacés de guerre lancent un cri d’alarme de leur venir en aide humanitaire.

Mais depuis le début de ces hostilités entre FARDC et M23, aucune aide de la part du gouvernement n’a été envoyé.

Samyr LUKOMBO