Combats FARDC-M23 : l’Hon. Josué Mufula s’est dit prêt à renoncer à son mandat pour défendre la terre congolais auprès l’armée


Le député national Josué Mufula veut renoncer à son mandat à son mandat législatif pour aller combattre aux côtés des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, qui font face aux attaques rebelles du mouvement du 23 mars dit « M23», dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo, dans la province du Nord-Kivu.

Dans une interview accordée à Actu30.cd, l’élu de Goma et ancien militaire de l’ère Laurent Désiré Kabila condamne, selon lui, «l’agression» de la RDC perpétrée par l’armée rwandaise. Il lance un appel à la mobilisation de tous les Congolais afin de mettre en déroute les ennemis de la RDC.

«S’il faudra une mobilisation générale tous azimuts de tous les congolais pour faire face aux ennemis de notre pays, nous devons montrer l’exemple. Nous serons devant et si l’on peut accepter que nous réintégrions l’armée, je vais intégrer l’armée. Personnellement, je suis prêt à réintégrer, s’il le faut, l’armée pour défendre patriotiquement la terre de nos ancêtres », a-t-il aboyé.

L’honorable Josué Mufula exhorte les congolais a rester vigilants afin de résister contre l’ennemi « bien connu de tous ».

C’est depuis quelques jours, soit le mardi 24 et mercredi 25 mai dernier, que les rebelles M23 ont attaqué les positions des FARDC à Kibumba, Buhumba, dans le territoires de Rutshuru et Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu. Pendant ce temps, le calme est revenu après les répliques des forces loyalistes.

Après une réunion de crise organisée par le premier ministre avec les officiers de l’armée congolaise et ceux de la police nationale congolaise (PNC), élargie de quelques membres du gouvernement, Kinshasa indique que des soupçons cristallisent l’hypothèse selon laquelle le Rwanda serait derrières les M23.

Samyr LUKOMBO