RDC : « 62 ans d’indépendance, la justice congolaise, il y a encore des hauts et des bas » (Me. Mohamed Eyenga)


La République Démocratique du Congo fête Ses 62 ans d’indépendance ce jeudi 30 juin 2022, journée déclarée chômée et payée sur toute l’étendue du pays.

À cette occasion, News.cd a accordé une interview à un juriste, Me EYENGA.

Depuis le 30 juin 1960 à nos jours, quel bilan faire du fonctionnement de l’appareil judiciaire congolais ?

A ce sujet, le juriste et avocat, Maître Mohamed Eyenga de Lubumbashi suppose que depuis 1960 jusqu’à présent il y a à refaire dans l’appareil judiciaire car, dit-il, « il y a encore des hauts et des bas. La République Démocratique du Congo a quatre institutions bien établies mais l’une est délaissée, il s’agit de l’institution judiciaire, nous voyons que les parlementaires roulent dans des grosses Jeeps et autres , les responsabilités sont partagées, les magistrats doivent être bien accompagner et soient mis dans les bonnes conditions pour leurs bons fonctionnement »

Pour lui, l’État de droit doit être constaté par tout le monde et que tout le monde le vive « le régime en place lutte contre la corruption, il arrive parfois que le magistrat rend justice comme il se doit »

La République Démocratique du Congo est à sa cinquième République, Ce juriste confirme que la justice a été rendue depuis la première République, malgré qu’il y a eu des hauts et des bas.

Au sujet de l’acquittement de l’ancien directeur de cabinet du président, maître Mohamed eyenga pense que la justice a été rendu.

« Le juge n’a pas suffisamment vu des preuves, de ce point de vue, la justice congolaise a joué son rôle, le juge ne pouvait que l acquitter faute des preuves palpables », a-t-il déclaré.

La justice congolaise doit être accompagnée par les dirigeants congolais afin de permettre aux juges et magistrats de bien travailler dans toute tranquilité, si les autres institutions sont chéries par l’État, l’appareil judiciaire doit l’être de même nature que les autres institutions.

André Tshiani, à Lubumbashi

Back To Top