Message du 30 juin : Martin Fayulu insiste sur l’organisation des élections dans le délai prescrit par la constitution


Le président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIdé), Martin Fayulu, s’est adressé à la nation, ce jeudi 30 juin 2022 à l’hôtel Faden House à Kinshasa, à l’occasion du 62ème anniversaire de l’accession de la RDC à l’indépendance.

Ce leader de l’opposition a, de prime abord, salué la lutte menée par Patrice Emery Lumumba, citant ainsi ces propos : « C’est par lutte que l’indépendance a été conquise… une lutte noble et juste, une lutte indispensable pour mettre fin à l’humiliant esclavage qui nous a été imposé par la force», fin de citation.

Saisissant l’occasion, Martin Fayulu a abordé la question sur l’organisation des élections de 2023, rappelant, d’emblée, que seuls 18 mois séparent pour ce grand rendez-vous. Pour ce ténor de la coalition LAMUKA, ces élections doivent avoir lieu dans le délai prescrit dans la constitution.

« Nous voici à 18 mois des élections générales de 2023. Ces élections doivent avoir lieu dans le délai prescrit dans la constitution», insiste-t-il.

«Pas de glissement», ajoute-t-il.

Pour lui, l’organisation des élections impartiales, transparentes et apaisées doivent reposer sur un large consensus entre Parties prenantes, de la cour constitutionnelle, du conseil d’État, de la CENI, la loi électorale, la loi sur l’identification et l’enrôlement des électeurs ainsi que du calendrier électoral.

Rappelons que lors de la composition du nouveau bureau de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), au mois de décembre 2021, la coalition LAMUKA tout comme le PPRD, avaient refusé d’envoyer leurs membres, fustigeant le manque de consensus.

S’agissant de la loi électorale récemment votée par le parlement, la coalition LAMUKA était resté sceptique, accusant Félix Tshisekedi de préparer la tricherie à travers ladite loi.

Samyr LUKOMBO