Opération « zéro délinquant » à Kolwezi : la société civile dénonce la torture des mineurs


L’opération « zéro délinquant » dans le ville de Kolwezi dans le Lualaba s’est transformée en rafle indiscriminée de délinquants, de sans-abris et de jeunes garçons. Lancée récemment, cette opération, qui considère à sélectionner les jeunes délinquants et les amener dans des centres de formation, a fait au moins 3 morts à Kolwezi.

Selon la société civile locale, certains jeunes, arrêtés arbitrairement, sont aujourd’hui réclamés par leurs familles. Dans sa réaction, la société civile de Lualaba a dénoncé la torture des mineurs lors de cette opération.

« Des personnes ont été torturées, ont été malmenées, même deux mineurs. Ils étaient dans la jeep de la police comme des animaux, ils ont été fouettés, et ça, c’est inacceptable. Ils parlent de “traquer” les délinquants, mais c’est dans la délinquance que la police a opérée. Pour l’intérêt de la paix sociale, pour la justice, il faudrait qu’on retourne des personnes et les enfants dans leurs familles. », a précisé Me Schadrack Mukad End Naw, le président et porte-parole du Cadre de concertation de la société civile de la province de Lualaba, basée à Kolwezi.

Pour ce faire, la société civile demande qu’une enquête objective et indépendante soit lancée pour rétablir les responsabilités.

« La société civile demande une enquête objective, une enquête indépendante pour rétablir leur responsabilité afin de sanctionner toute personne dans la chaîne des commandements de la police qui s’est avérée responsable de ces dérapages et de ces violations graves des droits humains que nous avons constatés dans la ville. », a-t-il ajouté.

Après Kinshasa et Lubumbashi, l’opération « Zéro délinquant » a été lancée à Kolwezi, lors de sa première phase, la ville minière de Kolwezi a envoyé 200 Shegués à Kanyama-kasese, selon des sources locales.

JJ Kitenge

Back To Top