RDC : Le “Mécanisme conjoint de vérification élargi” appelé à enquêter sur le soutien du Rwanda au M23


Le Mécanisme conjoint de vérification élargi, en MCVE, est appelé à enquêter sur la question du soutien du gouvernement Rwandais au mouvement du M23.

Le Comité Laïc de Coordination (CLC) au Nord-Kivu qui a fait cet appel, invite ensuite le MCVE à rendre public les résultats de cette enquête. Cette demande a été faite à la suite du du groupe d’experts de l’ONU qui a affirmé avoir les preuves des interventions militaires du Rwanda dans l’Est de la RDC.

Cette organisation de l’église catholique se dit en particulier inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire dans le territoire de Rutshuru, en proie aux combats opposant les FARDC au M23 soutenus par le Rwanda.

Le coordonnateur provincial du CLC au Nord-Kivu, Jackson Kitambala exige, entre autres, que les rapports des enquêtes menées par le Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL, sur les mêmes allégations rapportées par le groupe onusien, soient aussi publiés.

« Dans le Rutshuru, le M23 est en train de reprendre les hostilités. Nous avons tenu à interpeller le Mécanisme conjoint de vérification élargi pour qu’il puisse jouer son rôle. Par ce que, vous êtes sans ignorer qu’il y a peu, Mme Bintou Keita, et le porte-parole de la MONUSCO ont affirmé que le M23 dispose des armes sophistiquées », a-t-il rappelé.

Jackson Kitambala est d’avis que le M23 constitue une grave menace pour la paix et la stabilité dans l’Est du pays.

« Nous avons voulu demander au mécanisme conjoint de vérification de vérifier et de nous dire d’où viennent les armes de ce mouvement rebelle. Comment est-ce que ces armes traversent sans qu’ils ne sachent rien. Et donc nous leur demandons d’enquêter de publier les résultats de leurs enquêtes par rapport à l’implication des pays voisins, comme le Rwanda dans l’appui aux M23… », a-t-il ajouté