RDC : empêché de sortir de son bureau de Bukavu, le Dr Mukwege ne s’est finalement pas rendu à Kisangani


Le prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege ne s’est finalement pas rendu à l’aéroport de Bukavu pour la ville de Kisangani où il était attendu pour animer deux conférences, le 18 et le 19 Août en cours à l’Institut Français de Kisacours.

Réagissant, la Dynamique des universités congolaises (DUC) dénonce « l’instrumentalisation » des motards qui l’ont empêché de sortir de ses bureaux de l’hôpital de Panzi à Bukavu.

« En effet, tôt ce matin, le Prix Nobel a été bloqué à son hôpital de Panzi par des motards qui ont érigé des barricades dans la ville de Bukavu, quadrillant aussi tous les accès à l’hôpital qu’il ne pouvait pas quitter. Aucune intervention publique n’a curieusement été observée jusqu’à la mi-journée pour dégager les voies urbaines de manière à lui permettre de rallier l’aéroport de Bukavu », dit un communiqué de la DUC.

Selon cette structure, cet incident s’ajoute à une série d’actions, « visant à saboter les activités savantes de Denis Mukwege à Kisangani notamment le refus d’accueillir ces deux conférences à l’Université de Kisangani après trois mois de préparation étroite entre le comité de gestion et la DUC ou encore des menaces et des intimidations contre des professeurs et des étudiants pour boycotter lesdites conférences ».

Le Président fondateur de Panzi, Denis Mukwege, devait animer deux conférences, du 18 au 19 Août 2022 à la faculté de médecine et l’amphithéâtre de l’université de Kisangani, troisième plus grande université du pays.

Après interdiction à l’université de Kisangani, ces deux conférences dont les thèmes sont respectivement « la prise en charge des fistules traumatiques » et « le viol comme arme de guerre », se dérouleront finalement à l’alliance française de Kisangani.