Élections 2023 en RDC : « CENI-ONIP, une alliance destinée à intensifier la planification de la tricherie, Votre plan ne passera pas» ( Martin Fayulu)


Les élections législatives et présidentielle prévues en République démocratique du Congo en 2023 commenceraient à planer , de plus en plus le doute pour que celles-ci, voient le jour avec notamment, les contraintes financières, sécuritaires ou encore politiques évoquées par le président de la CENI, Denis Kadima lors de la présentation de la feuille de route de son institution il y a quelques mois qui pourraient, selon plusieurs observateurs amener au glissement.

S’exprimant au sujet de ces scrutins attendus, l’opposant congolais Martin Fayulu s’est attaqué, à La Commission électorale nationale indépendante (CENI) et, à l’Office national d’identification de la population (ONIP).

D’après le candidat malheureux à l’élection présidentielle 2018 remportée par l’actuel président de la République, Félix Antoine Thsisekedi Thsilombo, la centrale électorale et l’ONIP est alliance destinée à intensifier la planification de la tricherie.

« CENI-ONIP, une alliance destinée à intensifier la planification de la tricherie. L’article 211 de la Constitution est clair : C’est la CENI qui organise les opérations d’enrôlement en toute indépendance. Pas donc de mutualisation possible avec l’ONIP. Votre plan ne passera pas.», peut-on lire dans le compte Twitter de Martin Fayulu ce vendredi .

Sa déclaration intervient quelques plus tard ,après l’échange entre La Commission électorale nationale indépendante (CENI) dirigée par son président, Denis Kadima Kazadi et , l’Office national d’identification de la population (ONIP) , dirigé par son directeur, Richard Ilunga jeudi 18 août à Kinshasa. les deux institutions sont déterminées à réaliser leurs missions respectives, celles de faire que, les prochaines échéances électorales réussissent .

À noter que, La Commission électorale nationale indépendante (CENI ) est l’une des « institutions d’appui à la démocratie » de la Rd Congo, créée à la suite de la Constitution de la transition et l’Accord global et inclusif. Cet organisme de droit public congolais est autonome tant administrativement que financièrement . l’ONIP de son côté, concerne L’identification de la population. Il a l’avantage de mettre fin au système déclaratif de l’âge et de la nationalité en dehors du fichier général de la population et de la carte d’identité.