Festival CARé2022 : Actionaid RDC présente les résultats de son enquête sur la protection de la femme et le leadership féminin


L’ONG ActionAid RDC a présenté les résultats de son enquête basée sur la protection de la femme et le leadership féminin. Cette recherche initiée par Actionaid RDC en consortium avec IDS, INA et CEPRISE veut élargir cette compréhension et inclure la violence commise par des civils et au sein de la communauté (ex : à la maison, à l’école, au travail, etc.). Il est à reconnaitre que la violence sexuelle n’est qu’un des nombreux types de violence auxquels les femmes sont exposées.

C’est ce vendredi 23 Septembre que cette organisation non gouvernementale va boucler avec la présentation des résultats de son enquête. Actionaid RDC est réuni en festivité CARé 2022 depuis le 21 Septembre.

Le premier jour était consacré à la presentation des résultats de recherche sur la protection de la femme et enfant où il a été démontré que 70 % de femmes n’ont pas accès à leur droit alors que le deuxième jour était basé sur l’exposition.

Et le troisième jour sera donc ce vendredi dans la Grande salle de Lemba à Kinshasa, des musiciens, danseuses et slameuses venus de Bukavu et Goma monteront sur le podium.

Le dit projet a touché les femmes du Nord-Kivu (territoire de Masisi et ville de Goma) et Sud-Kivu (territoire de kabar et ville de Bukavu) et a été financé par le Gouvernement d’Angleterre dans son département des affaires étrangères.

Ce projet de recherche visait à fournir une compréhension nouvelle et nuancée des mesures de protection mises en place par les femmes dans les communautés et des conditions dans lesquelles elles émergent.

Les cibles sont :

  1. Les associations féminines/ forum des femmes ;
  2. Comite communautaire de protection ;
  3. Société Civile ;
  4. Les leaders des femmes ;
  5. Les leaders des hommes ;
  6. Les autorités locales ;
  7. La jeunesse ;
  8. Les artistes et
  9. Autorités religieuses.

Sur base d’un questionnaire, une recherche qualitative a été menée au sud et nord Kivu, il s’agit d’une série d’entretien en groupe de discussion (FGDs) et entretiens individuels (KIIs). “Au total nous avons eu à organiser 37 FGDs et 67 KIIs. L’analyse a été faite sur base de ces entretiens et les résultats obtenus seront présentés après. », disent les organisateurs.