ITURI : Tracasseries sur les axes routiers en territoire de Djugu, la société civile locale tire la sonnette d’alarme


La société civile du territoire de Djugu dans la province de l’Ituri dénonce la multiplicité des barrières illégales érigées par certains éléments de FARDC et d’autres par les éléments de la milice CODECO sur plusieurs axes routiers de ce territoire.

Selon Charité Banza son coordonnateur qui parle de la tracasserie des usagers des axes routiers de ce territoire, plusieurs barrières illégales sont à ces jours érigées sur l’axe Largu-Masumbuko, Saliboko-Pkaranganza, Katoto jusqu’à proche de la ville de Bunia chef-lieu de la province de l’Ituri.

« Nous sommes là pour exprimer notre indignation, notre désolation, et notre préoccupation, nous avons un grand regret par rapport à ce qui se passe, à la tracasserie exagéré qui se passe sur le tronçon Largu-Masumbuko, Saliboko-Pkaranganza Katoto jusqu’à proche de la ville de Bunia, il y a des multiplicité des barrières de tracasserie de rançon érigé illégalement » s’est alarmé Charité Banza.

Ces barrières sont érigées dans la chefferie des Bahama-Nord, dans le secteur de Walendu Tatsi passant par le centre commercial de Saliboko-Pkaranganza.

Tout usager de ces axes routiers déboursent un montant quelques avant son passage à chaque barrière en allé et au retour si l’usager ne retourne pas le même jour. Une situation qui ne permet pas le libre circulation dans ce territoire où l’insécurité est bat aussi record.

Cette structure demande aux autorités compétentes de bien vouloir prendre en main cette situation qui inquiète déjà la population locale.

Nos efforts pour entrer en contact avec les autorités compétentes non pas pas payé.

Zephani NGAHANGONDI