Muzito à Tshisekedi après son discours à L’ONU:  » I a dit à haute voix ce qu’il faut apprécier…mais ça ne suffit pas. Il faut qu’il prépare la guerre »


Les réactions s’intensifient après le discours du président de la République démocratique du Congo du Congo, Félix Antoine Tshisekedi tenu à l’occasion de la 77ème assemblée générale de l’organisation des nations unies ( ONU) à New-York aux États-Unis mardi.

La dernière est celle de l’ancien premier ministre congolais sous l’ère Joseph kabila , Adolphe Muzito qui a certainement apprécié la déclaration de Félix Tshisekedi.

Dans un point de presse organisé jeudi 22 septembre à Kinshasa, l’opposant Adolphe Muzito a joint sa voix à celles des autres qui jettent des fleurs à Félix Tshisekedi après sa prise de parole à l’organisation des nations unies à l’issue de laquelle , il a , sans aller par quatre chemins dénoncé le comportement du Rwanda, accusé de soutenir les M23 pour déstabiliser les provinces du Nord-Kivu et Ituri.

Signalons que ces rebelles ont occupé la cité de Bunagana depuis trois mois maintenant. Ils imposent leurs volontés contre les civils. Plusieurs sources affirment que la monnaie rwandaise serait déjà sur le marché dans cette partie de la RDC .

Adolphe Muzito reste cependant decisif sur sa position qu’il a, pendant plusieurs semaines maintenant sur une éventuelle guerre entre la République démocratique du Congo et le Rwanda.

 » En ce qui concerne le Rwanda, nous nous plaignons trop. Nous devons apprendre à exiger que les choses se passent comme nous le souhaitons sans attendre la volonté des autres. Notre sort ne dépend pas de la Communauté internationale. D’ailleurs elle n’existe pas. C’est une organisation des gens qui sont là pour leurs propres intérêts. Alors nous aussi nous devons défendre nos intérêts. Même quand Tshisekedi a parlé là, ne voyez-vous pas que ça nous a donné un peu de force ? Il a dit à haute voix ce qu’il faut apprécier…mais ça ne suffit pas. Il faut qu’il prépare la guerre », a expliqué Muzito

Le president du parti politique Nouvel Élan a poursuivi son intervention en ces termes :

« Parfois quand j’entends des choses, je me dis que parfois ça relève de notre culture fétichiste. Nous préférons croire à des choses plutôt qu’analyser des faits ou ce qu’on voit physiquement… Pourquoi rejoindrai-je un camp politique au pouvoir pour partager son bilan à quelques mois des élections ? Même vous, ne pouvez-vous pas réfléchir un peu ? 

Rappelons que les présidents congolais et Rwandais  » Félix Tshisekedi et paul Kagame  » ont, grâce à la médiation du chef de l’état français, Emmanuel Macron convenu sur la paix entre leurs deux pays. Cette médiation menée par Emmanuel Macron a été faite mercredi, toujours à l’occasion de l’assemblée générale de L’ONU.