RDC : le gouvernement condamne “fermement” la répression “violente” de la marche des médecins


Le gouvernement de la République, par son ministre des droits humains, a condamné fermement la répression “violente” de la marche des médecins.

Le Syndicat National des Médecins (SYNAMED) a organisé le 21 Septembre dernier à Kinshasa une marche pacifique pour réclamer l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles. Celle-ci a été dispersée violemment pars la Police et certains médecins ont été blessés.

« Au nom du Gouvernement de la République, il condamne fermement cet usage de la force, car contraire aux prescrits des instruments juridiques internationaux, à la Constitution ainsi qu’aux lois de la République. A cet effet, il tient à rappeler que la tenue d’une marche pacifique même sans prise d’acte de l’ autorité compétente, ne constitue nullement un prétexte pour violer systématiquement les droits fondamentaux reconnus aux citoyens conformément à la vision prônée par le chef de l’ Etat, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi ».

À cet effet, Me. Albert-Fabrice Puela a invité « l’inspection générale de la police à diligenter, sans tarder, une enquête sur les traitements dégradants infligés aux manifestants et à déferer les responsables devant les instances compétentes ».

Les responsables du SYNAMED et les experts des services et Ministères sectoriels ont été appelés à continuer de privilégier la voie du dialogue.