Kinshasa : L’UDPS Tobie Kayumbi soutient la position de son parti sur la question du banditisme urbain communément appelé « Kuluna »


Le directeur du cabinet adjoint du ministre des Infrastructures et Travaux Publics, Tobie Kayumbi, a, au cours d’un entretien accordé à nos confrères de « Libertéplus » ce mardi 27 septembre 2022, exprimé son soutien à la position de son parti, UDPS, sur sa préoccupation à la montée du phénomène Kuluna dans la capitale.

Pour ce cadre du parti présidentiel, c’est une attitude responsable, car cette situation met l’UDPS sur la sellette.

« c’est une attitude responsable. Car quand ça ne marche pas, c’est l’UDPS qui est mis sur la sellette. On ne cite pas un autre parti. Quoi de plus normal que nous ayons un droit de regard sur le fonctionnement de l’appareil étatique», a-t-il indiqué.

Tobie Kayumbi l’a ainsi dit, puisqu’il s’est dit conscient que seul l’UDPS qui sera comptable devant le peuple congolais.

«Nous serons seuls comptables devant le souverain primaire», reconnaît-il.

Le Dircaba d’Alexis Gisaro considère, quant à lui, le phénomène Kuluna comme ce problème sécuritaire très délicat, auquel il faut appliquer une riposte approprié au-delà de la mesure dite Kanyama Kasese.

« Je me demande s’il ne faudrait pas par exemple militariser momentanément les sous-ciat, s’interroge-t-il.

Arborant dans le même sens que son SG Kabuya, Tobie Kayumbi appelle tous les combattants à la dénonciation des tous les malfrats habitants les quartiers, en vue de permettre aux services compétents d’agir efficacement afin de garantir à la population la paix et la sécurité.

Il sied de rappeler que le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, avait, lors d’une remise symbolique des registres à la base, demandé aux responsables des bases de se constituer en collaborateurs privilégiés des services de sécurité en dénonçant tous les lieux de refuge de ces hors-la-loi.