Recrudescence du phénomène Kuluna a kinshasa : l’armée et la police invitées à mettre un frein à ce fléau


Le gouvernement central a déploré le banditisme juvénile, communément appelé «Kuluna», et a en même temps invité l’armée et la police à mettre un frein à cette situation fait mort d’hommes dans la capitale Kinshasa.

C’est l’essentiel de ce qui a fait l’objet d’une importante réunion tenue hier lundi 26 septembre, par le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde.

« Nous sommes en train de vivre presque la même situation de manipulation mais qui occasionne la mort, par les mêmes actes ignobles, les kulunas ne se gênent plus et ils n’ont plus peur de donner la mort. Ainsi, la population de la ville de Kinshasa, la police et même l’armée sont invitées et encouragées à mettre un frein à cette situation dans la ville de Kinshasa où nous avons plus 14 millions de personnes », a signifié Daniel Aselo.

Plusieurs mesures ont été prises afin de juguler ce phénomène qui crée l’émoi dans le chef de la population Kinoise.