insécurité à l’Est :  » Un bon chef, c’est celui qui donne sa vie pour son peuple « (Mgr Sikuli)


Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech s’est ainsi exprimé au cours de l’Homélie qu’il a prononcée lors de l’Ordination des prêtres et diacre en paroisse Immaculée Conception de Kyondo jeudi 27 octobre 2022.

Pour l’Évêque du Diocèse de Butembo-Beni dans le Nord-Kivu, les dirigeants de l’état de siège doivent donner leur vie pour leurs communautés victimes des affres de la guerre.

L’ordinaire du lieu a invité les chefs ayant la sécurité dans leurs responsabilités à redéfinir leur intervention pour pacifier les populations. Monseigneur Sikuli a alors cité le Président de la République, les responsables de l’armée et de la police avant de placer les députés nationaux et provinciaux devant leurs responsivités.

C’est là qu’il a rappelé qu’un bon chef ne doit pas avoir peur de donner sa vie pour sauver sa communauté.« Un bon chef, c’est celui qui donne sa vie pour le bien de sa population. C’est celui qui cherche, pas son intérêt, mais celui de son peuple », a-t-il prêché.C’est là que l’Évêque a invité les autorités à s’armer de courage pour identifier tous les canaux dont se sert l’ennemi lorsqu’il endeuille la population. Un message réitéré dans son discours à la clôture de la célébration eucharistique de ce jeudi.

« La dernière fois-là, j’étais en train d’écouter la Radio Moto, j’ai entendu des gens dire que les hommes le répètent chaque fois ; que les fourmis ne peuvent pas transiter par le sol pendant que les hommes ne sont pas au courant. Et qu’ils étaient en train de demander aux hommes pour savoir : ces fourmis-là qui se faufilent, elles sont en train de se promener aisément ; et ces hommes alors ; ils sont où ? Ça veut dire quoi ? Que les autorités ont ce grand devoir de bien identifier la voie par laquelle transitent ces fourmis », a conseillé l’ordinaire du lieu.L’Evêque de Butembo-Beni a alors appelé la population à la vigilance.

« Ne nous liguons pas avec les ennemis de la paix. Soyons des artisans de paix », a-t-il conseillé. Devant la notabilité de Kyondo, l’Ordinaire du lieu a rappelé que la paix commence dans la maison où chacun se réveille chaque matin.