Pour les USA, « la fin de la violence dans l’est l’Est de la RDC est possible si le Rwanda met fin à son soutien au M23 »


Les États-Unis d’Amérique ont réagi à la suite du mini-sommet qui s’est tenu mercredi à Luanda en angolais entre Joao Lourenço, Félix Tshisekedi, Evariste Ndayishimiye, Uhuru Kenyatta et le représentant du président rwandais Paul Kagame.

Saluant les efforts de l’Angola avec les chefs d’état des pays de la sous région des grands lacs, le pays de Joe Biden a déclaré que la paix en RDC n’est possible que si le Rwanda met fin à son soutien au M23, ce mouvement qui occupe illégalement des zones congolaises.

« Saluons les efforts de l’Angola avec les dirigeants des Grands Lacs pour mettre fin à la violence et à la souffrance dans l’Est de la RDC. Cela est possible si le M23 cesse son offensive, si le Rwanda met fin à son soutien au M23 et si toutes les parties rejettent les discours de haine et respectent les engagements de paix et de réconciliation », ont fait savoir les États-Unis d’Amérique.

En mini-sommet mercredi, les Présidents des pays de la sous région des grands lacs ont exigé un cessez-le-feu à partir du 25 novembre à 18h, suivi du retrait du M23 qui doit retourner aux positions initiales.

S’il refuse de se retirer, les Chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est menacent d’instruire la force régionale de la communauté de l’Afrique de l’Est à faire l’usage de la force. Cette force région est déjà en déploiement intégral à l’Est de la RDC.