Massacre à Kishishe : la France se dit horrifiée et appelle les groupes armés à cesser les combats


La République française a officiellement condamné le massacre qui a ôté la vie de plus de 270 civils dans le village de Kishishe, à l’Est de la République Démocratique du Congo.

C’est ce qui ressort d’un communiqué signé par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères français pour déplorer le massacre des Congolais dans les villages de Kishishe et de Bambo en territoire de Rutshuru dans le Nord-Kivu.

Dans son communiqué, la France appelle également « tous les groupes armés à cesser immédiatement les combats et à s’engager sans délai dans le processus de désarmement ».

« Tout soutient extérieur au M23 doit cesser », dit-elle.

Il sied de rappeler que le récent massacre de Kishishe a été condamné par plusieurs organisations nationales et internationales. Selon une enquête de la Monusco, 131 citoyens ont été tués alors que le bilan officiel du gouvernement parle de 272 personnes.