Attaque d’un avion de chasse des FARDC par le Rwanda : Kinshasa réagit et parle d’une action délibérée d’agression


Le gouvernement de la République démocratique du Congo, a réagit au sujet de l’attaque d’un des avions de chasse de ses forces armées (FARDC), par le Rwanda mardi, à la frontière de deux pays .

Dans un communiqué publié mardi dans la soirée par le ministre de la communication et médias en même temps, porte-parole du gouvernement après que cet avion de chasse se soit ciblé par un missile de l’armée Rwandaise, Kinshasa condamne et dénonce fermement l’attaque de l’attaque contre l’un de ses avions Sukhoï-25. 

Selon le gouvernement, Cet avion de chasse a été attaqué pendant qu’il entamait son atterrissage sur la piste de l’aéroport international de Goma.

«Les tirs rwandais ont été dirigés vers un aéronef Congolais volant à l’intérieur du territoire Congolais. Il n’a nullement survolé l’espace aérien rwandais. L’avion a atterri sans dégats matériels majeurs », précise le communiqué.

Kinshasa note que Cette attaque s’ajoute à l’offensive déclenchée le  matin du mardi  par l’armée rwandaise vers Kitchanga et immédiatement repoussée par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

« Dans l’entre-temps, il est observé des colonnes de militaires de l’armée rwandaise en provenance du Rwanda pour renforcer les positions de Ribumba et Bwito en prévision d’autres actions criminelles », renseigne le même communiqué.

Par ailleurs, Le Gouvernement de la RDC considère cette énième attaque du Rwanda comme une action délibérée d’agression qui équivaut à un acte de guerre n’ayant pour objectif que de saboter les efforts en cours dans la mise en cuvre des actions convenues dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi pour la restauration de la paix à l’Est de la République Démocratique du Congo et dans la région des Grands-Lacs.

Dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, un des avions de chasse appartenant à l’armée congolaise a été légèrement touché par un missile Rwandais à la limite de la frontière entre les deux États, et atterri en cascade à l’aéroport international de Goma. Dans un communiqué, Le gouvernement rwandais, a accusé l’armée de la RDC d’avoir violé pour la troisième fois son espace aérien à 17h03 par un Sukhoi – 25, il a même affirmé que des mesures défensives ont été prises. 

Michée Efoya